Restitution de la résidence de Irma Name

Hélène Deléan et Clément Caignart

à partir du

Le centre d’art contemporain – la synagogue de Delme vous invite à la restitution de la résidence de Irma Name le dimanche 19 septembre 2021 de 11h à 18h à la Gue(ho)st House au 33 rue Poincaré 57590 Delme.
Rencontre avec les artistes de 15h à 16h30.

Le travail du duo Irma Name (Hélène Deléan et Clément Caignart) consiste depuis 2016 à monter des projets collectifs ou participatifs, interrogeant le rôle ambigu du politique et de la pédagogie dans leur pratique artistique, comme dans l’art en général. Parce que le collaboratif et l’improvisation se trouvent empiriquement au cœur des méthodes de production du cinéma, du théâtre et de la performance, Irma Name voit dans ces différents mediums des outils privilégiés pour donner forme à ses récits spéculatifs. Il pourrait s’agir aussi de dépasser une conception auctoriale et individuelle au profit d’un déploiement de l’œuvre à partir d’une forme pensée à plusieurs, inspirante et concordant avec ce qu’exige la réalité.

Avec un sérieux parodique, leurs réalisations mobilisent les codes de l’enquête sociologique, de l’atelier participatif, ou du film d’anticipation, permettant de formaliser à l’oral et de projeter dans des récits, des questionnements socio-politiques et culturels ayant urgemment besoin de réponses… L’intérêt des artistes pour le cinéma documentaire, les archives (et l’imagerie qui en ressort), le théâtre expérimental (dans sa veine émancipatrice) de même que pour la théorie critique et les sciences sociales, s’entremêlent pour aboutir à des propositions qui, si elles apparaissent visuellement riches et érudites, n’en demeurent pas moins d’une grande efficacité théorique, sans exclure l’amusement et le plaisir ayant contribué à leur production.

Partant de pratiques et de savoirs situés, pour reprendre les termes de Donna Haraway, les créations d’Irma Name ont pour enjeu de réfléchir à la manière dont des événements dialoguent et circulent dans un vaste écosystème, dépassant l’humain et les idéologies binaires. Bien que la pratique artistique du duo participe de la sorte à toute une réflexion actuelle sur l’avenir écologique de la terre, les modes d’extractions des matières premières et leur circulation, l’accès à l’énergie, à la technologie, la part grandissante du secteur tertiaire dans l’économie ou l’exploitation au travail…, leur implication ne verse jamais dans un activisme présomptueux et s’accorde la possibilité, et même l’importance, du regard artistique sur une société mouvante, dans laquelle les artistes ont aussi un rôle à jouer.

Dans le cadre de leur résidence à Lindre Basse, Irma Name a souhaité se rapprocher du Centre des Archives Industrielles et Techniques de la Moselle (CAITM) situé à Saint-Avold, pour travailler à partir des archives des Houillères du Bassin de Lorraine, des grandes industries et syndicats de la région. À partir des documents disponibles à la consultations, et de rencontres avec des habitants qu’ils mettront en scène, le duo souhaite produire un récit hybride mêlant documentaire et fiction. Il s’agira ainsi de traiter de l’extractivisme minier, de l’appropriation terrienne, et du productivisme industriel qui ont traversé les époques modernes et plus anciennes, sous l’angle des croyances populaires et par le prisme déformant de la science-fiction.

Le programme de résidence d’artistes est organisé en collaboration avec le Parc Naturel Régional de Lorraine et la commune de Lindre-Basse.