Chargement des événements

« All Events

PASCAL VOLPEZ : CONVERGENCE DE VUE(S)

16 février 08:00 - 4 mai 17:00

vernissage le vendredi 16 février à 18:30

 

©PascalVolpez
@ Pascal Volpez

Œuvres  d’un artiste plasticien au voisinage des saules, Pâtures baignées par un cours au débord, Engins de chantiers affairés près d’une digue, leur empreinte fugitive sur le sol détrempé, Eau, et ses états physiques : liquide, cristallisée, ou emplissant l’air jusqu’à rendre le spectateur sensible à l’humidité… Ce qui lie ces images entre elles, outre qu’elles gardent trace de paysages de notre territoire, nous pouvons le chercher à la fois dans l’hydrographie, la vie des hommes, et la singularité du regard de Pascal Volpez.

Sur n’importe quel écran de « téléphone intelligent » doté des applications adéquates, vous ferez apparaître – en quelques touchers – des milliers d’images de paysages de la planète, à « filtrer » selon vos critères et votre humeur du moment. Sauvage banalité de l’époque, monde de filtres pré-établis.

Quelle porte ouvrir sur ces travaux paysagers récents de Pascal Volpez, pour partager sa sensibilité, et regarder avec un oeil neuf une nature tellement proche et familière ?

Adoptons un angle différent, accessible, un peu audacieux, et regardons ces images comme une carte hydrographique : tout paysage peut se résumer aux lignes sur lesquelles les eaux tombées du ciel se partagent et ruissellent, et à celles vers lesquelles elles dévalent et se rassemblent. Là où elles se rejoignent, selon les saisons, les eaux courent, stagnent, s’étalent, se vautrent, érodent, nourrissent. C’est là même, au fond des vallées, que l’eau et ses changements d’état empreignent la terre de la façon la plus remarquable. Le long de ces thalwegs, lignes de convergence des eaux, l’humanité a trouvé des voies et des terres limoneuses, la force qui agit les moulins et les forges, établit les villes, transporte les récoltes et les étoffes. Le lieu où l’humanité s’est épanouie, où les volontés se sont agglomérées, est la ligne où les eaux convergent.

Pour qui connait un peu Pascal Volpez, photographe professionnel souvent amené à témoigner d’architecture ou d’urbanisme, cette attention singulière au paysage est logique.

Lui qui se décrit comme natif du Pays-Haut Lorrain (dépositaire comme beaucoup d’entre nous d’une part de son histoire sociale, humaine, et de son patrimoine) ne conçoit pas d’entreprise ou de projet (photographique ou musical) sans associer, sans rassembler autour de lui. Il nous entraîne sur les rives de notre territoire, plus particulièrement « là où ça s’unit » et nous désigne les effets, variés, de la communion : documenter des manières d’empreinte de l’homme sur le paysage (le travail réalisé par l’association « les Rives du Paysage » à Jeandelize, les œuvres de Julien King-Georges, la signalétique élaborée par Vitale Design, ou ce regard très singulier sur les travaux de requalification du plan d’eau de Briey), comme s’attarder sur l’infime, celui du vert abstrait des algues, celui de la pierre et de la graminée étreintes par la glace annonçant déjà la débâcle, et la reprise d’un cycle éternel.

Jean-Jacques Valès

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest
La Première rue
La Première rue
1, av du Docteur P. GIRY 
54150 Briey
+33 (0) 3 82 20 28 55